samedi 3 août 2019

La Diane de Georges Bareau


Vous savez mon attirance pour Diane, goodess of moon, notre Diane chasseresse, croissant de lune dans les cheveux, comme arme un arc, habituellement accompagnée de ses lévriers. Il est rare qu’elle soit accompagnée par l’aigle, l’aigle qui est Zeus bien entendu, une fois de plus camouflé dans le seigneur des oiseaux. En pratique, il lui sert de transport aérien, le flyboard de Zapata, mais en plus bio !



Je tombe (je le fais exprès) sur une sculpture de Georges Marie Valentin Bareau, né le 11 avril 1866 à Paimbœuf et mort le 4 janvier 1931 à Nantes. Un breton qui plus est ! Des œuvres magnifiques, des femmes, l’Histoire par exemple, (on a envie d’aimer l’Histoire) des monuments aux morts comme celui de Villeneuve sur Lot. Et Diane. Diane à vendre, mais à force d’acheter (virtuellement) mes moyens (limités) sont (depuis un moment) épuisés.


Le père de Georges Bareau est charpentier à Paimbœuf. Comme Joseph. Il entre à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Charles Gauthier et de Gabriel-Jules Thomas ; il expose au Salon à partir de 1889. En 1893, il obtient une troisième médaille au Salon de la Société des artistes français puis, l’année suivante une médaille de vermeil à l’Exposition universelle de Lyon. On lui octroie le prix du Salon en 1895, il est classé hors-concours à l’issue de l’Exposition universelle de Bruxelles de 1897. Une médaille d’or à l’Exposition universelle de 1900 à Paris couronne sa carrière.

Il est promu au grade d’officier de la Légion d'honneur en décembre 1906.

Georges Bareau meurt à Nantes le 4 janvier 1931 en léguant l'ensemble de ses œuvres à la ville de Saint-Nazaire. Il est inhumé à Nantes au cimetière Miséricorde… mais il survit grâce au fondeur Barbedienne, et une sculpture comme Diane sur son aigle : voilà pourquoi :













PS : voici le monument aux morts de Villeneuve sur Lot :





l'aigle n'est plus Zeus, mais l'Allemagne, vaincue par le poilu



et je suis certain que comme moi


vous aimerez l'Histoire !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire