jeudi 21 juillet 2016

Tact ? ou politesse ?

Il m’arrive de regarder la télé, et même des séries : « Boulevard du Palais » nous entraine dans le monde de la Justice, et de ceux et celles qui la représentent : Juges, magistrats, procureurs. Substitutes, et greffières jouent tous et toutes leur rôle précis à leur place précise. Personne n’omet de conjuguer les titres au féminin ! La police collabore, ou plutôt est aux ordres, et l’épisode est réussi quand la (belle) Juge (du sexe féminin), tombe amoureuse du beau Commandant de police (qui la protège de ses démons). Sauf dans notre cas Rovère, (qui avoue son prénom Gabriel, à la belle Laurence, Directrice du centre fermé), mais il est poète à ses heures, et d’une sensibilité telle qu’il comprend ce que les autres ne perçoivent pas. Ils sont en général tous beaux et belles ce qui facilite les choses naturellement, quand je dis « choses » je parle de la vie privée en dehors des heures de bureau. Vie privée foisonnante !


Nous sommes dans l’épisode « Mauvaise graine », il y a des histoires dans l’Histoire, comme dans tout bon scénario. Une histoire de montre ancienne gravée aux noms de ses successifs propriétaires, pour suivre, il faut regarder en replay.



Les dialogues sont très réussis, précis eux aussi, et je note cette observation du Procureur, forcément plus instruit (encore) que ses semblables, (sinon il n’aurait pas gravi les échelons) à sa Substitute-redhead-ollé-ollé (le possessif « sa » prend tout son sens) ; (l’alcool leur a fait oublier la soirée chaude passée ensemble, dans le bar du coin)

-« savez-vous Madame la Substitute, la différence entre le tact et la politesse » ?

…Il est poli : il la vouvoie…

Un énoncé de philo au Bac !

La politesse, du latin politus qui signifie « uni, lisse, brillant, jaune » regroupe un ensemble de comportements sociaux entre individus visant à exprimer la reconnaissance d'autrui et à être traité en tant que personne ayant des sentiments. Chaque culture a ses différentes règles de politesse.

La politesse se concrétise par des manifestations verbales (formules consacrées) ou comportementales (gestes et attitudes). Elle peut apparaître comme une suite de prescriptions et proscriptions un peu disparates. Quelques exemples issus de différents traités relatif à la culture européenne, où l'on utilise des formules de politesse :

-dans les transports en commun, on se doit de proposer sa place assise à une personne âgée, (sauf quand on est soi-même une personne âgée naturellement, sauf à demander son âge à la dame aux cheveux blancs pour vérifier qui est le plus vieux)

-dans les lieux publics, notamment dans la rue, on ne crache pas. (on n’urine pas quand on est un mec).

-le vouvoiement marque la politesse d'un interlocuteur envers un inconnu, un supérieur et une personne âgée. On retrouve la personne âgée comme étant la cible à peu près systématique des formules de politesse

-on doit retenir une porte battante à la personne qui passe juste derrière soi. (surtout si elle est âgée).

-on ne parle pas la bouche pleine.

-on n'interrompt pas une conversation entre deux personnes sans respect de l'autre (on peut "couper la parole" tout en étant poli) ; Sauf quand on débat à la télé naturellement !

-dans une discussion on doit attendre d'avoir la réponse à la question avant de remercier la personne. (sauf quand on est présentateur à la télé naturellement) !

-lors d'un repas, on place le curé à la droite de la maîtresse de maison, et on appelle l’évêque « Monseigneur ». Il faut dire que personne n’invite plus le prêtre à la maison, on l’invite au Mac Do, et il s’habille en civil !

-lorsque l'on désigne un groupe de personnes où l'on est inclus, on se cite en dernier : « Pierre, Paul, Jacques et moi ».

J’arrête, vous avez compris, vous appliquez ces règles tous les jours, et les messieurs présentent toujours leurs hommages (respectueux) aux dames, sauf à celles de mauvaise vie bien entendu, (mais j’ai cessé de tenter de les distinguer les unes des autres, surtout à la télé).

Quant à tact, figurez vous que le mot vient du latin tactus (« sens du toucher »), lui-même participe passé du verbe latin tangere (« toucher »). Et il y a non pas une, mais trois significations :

1-Toucher, sens par lequel on connaît ce qui est chaud ou froid, dur ou mou, uni ou raboteux, etc.

2-(Figuré) Sentiment délicat des convenances, des nuances, de la mesure.

« Avec beaucoup de tact, ce vieillard, qui savait n'être ni autoritaire ni égoïste, s'efforçait de gagner l'affection de Nazira et de se faire pardonner d'être vieux ». — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", Édition Corrêa, 1940). Je trouve ça sur wiki !

3-Faculté de se conduire ou de parler en prenant garde à ne pas blesser la sensibilité, l'amour-propre ou plus simplement les convenances. C’est à cette signification que l’on pense d’habitude, dans les relations avec autrui : on aura le tact de ne pas relever une erreur. Sur les plateaux télé, il est rare que quiconque soit poli, encore moins fasse montre de tact. Il y a comme cela aujourd’hui des mots, des sentiments, des sensibilités, tous oubliés !



J’en reviens à mon épisode, et à la question posée par le Procureur à sa Substitute.

-« Vous voyez, mademoiselle, précise-t-il, un Monsieur rentre dans une salle de bains, et y découvre une femme absolument nue. La politesse consiste à intervenir pour dire par exemple : « Pardon Madame, veuillez m’excuser », et il file ».

En réalité, vous pensez bien que le Monsieur aura maté la dame à toute vitesse, aura résisté à la tentation de lui demander l’autorisation de la rejoindre. La politesse consiste justement à réprimer ce genre d’impulsions, et à rester impassible…

le Procureur poursuit :

-« Le tact, c’est autre chose : le Monsieur refermera la porte, et dira : « Pardon Monsieur, et veuillez m’excuser ! Et il file... 

...comme s'il n'avait rien vu !

En pratique, je crains que cette délicatesse soit contreproductive : vous connaissez, vous, une dame nue sous sa douche, qui ne sera pas vexée qu’on l’appelle Monsieur ?



Dans ce cas précis, la politesse va primer sur le tact !


tout ça est une question d'éducation !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire