lundi 11 juillet 2016

Brass’ tail boat (2)

Email annonçant le travail fini, je pars : direction Saint-Girons, c’est dix minutes après. Un peu plus d’une heure de route. Le facteur croisé sur place me donne l’adresse précise, rue de Crouzette, un grand garage. Mehdi est compagnon du devoir, neuf ans, un long apprentissage. Comme chef-d’oeuvre, il lui a été demandé ce demi-avant de Bugatti, au radiateur tourmenté.

Ma carrosserie m’attend. Mais rien ne remplace l’œil du patron : le raccord avec la cloison pare-feu n’est pas parfait : pas grave, il suffit de revenir sur le  pli, le « soyage », en utilisant une « chape ». Bientôt le raccord est impeccable.


Retour d'Ariège par les petites routes. Je promets d’envoyer les photos après peinture. 

Normalement, les montants du pare-brise (sept morceaux) ont été chromés, chèque envoyé à Lourdes, retour attendu semaine 28.





quelles belles soudures !




Décidément, tout aurait-il repris ?


comme moi vous admirez ces découpes tourmentées :

le secret ?

ces cisailles ...américaines !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire