mercredi 17 septembre 2014

Des Vénus partout !


 
Martres nez cassé
Je termine là mon tour des Vénus d’ici et d’ailleurs, puisque en cherchant bien, tous les grands Musées en possèdent. La hiérarchie se fait entre les morceaux isolés, le chic est de posséder une tête naturellement, mais souvent le nez a été cassé. Quand la tête n’a pas été mutilée, c’est évidemment mieux. C’est pour moi l’occasion de vous remontrer la Vénus de Martres, en l’état avec le nez cassé, mais le staffeur dont je vous ai déjà parlé Lorenzi vend une réplique en plâtre avec le nez reconstitué, ce qui est mieux. Au Louvre où l’on trouve tout, existe une belle tête intacte d’origine.

Martres-Lorenzi nez refait










Arles : trouvée dans le Rhône




















Copenhagen














Istanbul







Louvre


















Munich type Cnide

Le stade au-dessus, c’est quand on a le corps. Mais sans tête. La tête on peut toujours l’imaginer en tapant dans les têtes qui précèdent, et qui se ressemblent toutes puisque ce sont toutes des copies de Praxitèle.

Detroit Institue of Arts

























Genetrix Toronto
de la Concha Prado

Italica Séville
























Vienne

Le stade au-dessus, c’est quand on a le corps et la tête, soit d’origine (et il peut toujours manquer un morceau de corps, tout ce qui dépasse et qui casse : un bras ou une jambe). Soit la statue a été reconstituée, pas forcément identique à l’origine puisqu’on ignorait la position précise des bras par exemple : c’est le cas de la Vénus d’Arles. A ce propos, il est amusant de comparer la reconstitution du Louvre avec les plâtres d’origine, beaucoup plus authentiques naturellement.
Hermitage

St Pétersburg Hermitage

British museum
Je mets dans une dernière catégorie les Vénus accroupies : comme nous le faisons aujourd’hui en prenant un bain, il est recommandé de ne pas mettre de l’eau partout : on s’agenouille dans la baignoire, et on tente que l’eau ruisselante reste à l’intérieur et file par la bonde. Sinon il faut essuyer partout après le passage des gamins, quel boulot ! Là c’est tout à fait pareil, et on trouve tous les stades qui précèdent, depuis la statue dont il manque pas mal de bouts, jusqu’à l’œuvre parfaite, celle du British Museum, dont on voit même en regardant par derrière (oh !) les fossettes…quelles merveilles de fossettes… !

Vienne

























British Museum

Difficile de faire en vrai le parcours géographique que je vous résume ici : il faut se rendre à Paris. Puis à Londres. A Copenhage ; Munich. Vienne. A Tunis. Istambul ; Berlin ; Saint-Petersburg sans oublier Toronto, Détroit, et d'autres capitales américaines sans doute.

Comme j’imagine qu’on ne peut photographier nulle part, voici mon florilège de Vénus de part le monde, empruntées aux voyageurs ayant fait le voyage :

les romains avaient créé leur monde autour de la Méditerranée

Deux mille ans plus tard, leurs œuvres sont le must des Arts

des Musées de la planète


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire