mercredi 2 mai 2012

prioriza la rehabilitación de la Casa Navàs

Reus prioriza la rehabilitación de la Casa Navàs en la agenda del conseller Mascarell

Ouf, les élus s’en mêlent : nous nous préoccupons, nous aussi, de ce filet de sécurité qui protège les piétons contre la chute des statues ornant la façade, et ne fait pas très joli : c’est bientôt fini : l’alcade de Réus nous annonce de bonnes nouvelles : comme cela fait déjà 16 mois, on devrait voir des résultats ? les filets en question cachent les bustes de Eusebi Arnau i Mascort (1864-1933) : je vous montre les propriétaires se regardant amoureusement, et dans le salon de musique du second étage, il y a trois bustes (cassés) de la même facture, j'aurais bien voulu en acheter un, mais...impossible... 

EUROPA PRESS. 03.01.2011
El alcalde de Reus, Lluís Miquel Pérez (PSC), ha considerado que, "dada la posición más activa por parte de los herederos de Joaquim Navàs", es una prioridad abordar un encuentro urgente con el nuevo conseller de Cultura, Ferran Mascarell, con el fin de tratar la rehabilitación integral de la Casa Navàs, uno de los exponentes del Modernismo.



 "Creo que es posible el acuerdo entre el Ayuntamiento, la Generalitat y los propietarios. La Casa Navàs está catalogada como Bien de Interés Nacional, por lo que la Administración autonómica debería colaborar con una parte sustancial del presupuesto de rehabilitación", ha manifestado Pérez sobre el edificio que está ubicado en la céntrica plaza del Mercadal.

Reus ha intensificado los contactos con los propietarios —descendientes de un sobrino de la esposa del Joaquim Navàs— para hacer realidad la esperada remodelación integral de la fachada, actualmente protegida por una red debido a la degradación de los elementos ornamentales de piedra, y para negociar, al mismo tiempo, una mayor flexibilidad en cuanto a los horarios de visita.

Reus pretende potenciar la Casa Navàs como uno de los polos de atracción turística, ligada a la gran inversión realizada en el 'Gaudí Centre', un gran centro de interpretación del Modernismo a través de la figura de Gaudí, natural del Baix Camp. "La Casa Navàs sería la guinda para cerrar la visita al Gaudí Centre, ya que se pueden entender todas las explicaciones teóricas en una construcción original perfectamente conservada", ha valorado Pérez.

El proyecto de restauración que maneja el Ayuntamiento incluye el frontispicio y el minarete original, que fue destruido durante los bombardeos de la Guerra Civil.

Bon on va suivre la rehabilitacion, cela va nous faire un prétexte (s’il en était besoin) pour revenir l’année prochaine !

Des prof ont pris une vidéo pas terrible que voici, : une fois encore, cela donne des idées mais cache l’essentiel ! http://www.youtube.com/watch?v=cSsRaLSgbJo

Maintenant que je sais que la Casa Navas va appartenir au domaine public, au même titre que le Gaudi center, je puis vous montrer quelques vues supplémentaires laborieusement cherchées sur internet, et prises par des visiteurs précédents... qui apparemment avaient eu l'autorisation de photographier (ou ne l'avaient pas sollicitée qui sait ?)

Par exemple l'entrée : elle se situe sous les arcades, et comme je vous l'ai déjà expliqué à Vichy, il suffit de se poster vers 9 heures le matin pour assister à la scène au cours de laquelle l'homme (ou la femme) de ménage fume sa clope à l'air libre. On voit ceci sans entrer :































Va savoir pourquoi, il est resté une vieille baignoire à l'entrée. Les vitraux sont déjà la signature de la villa di fiori : des roses, même dessin que celles du magasin. Comme dans la maison Horta à Bruxelles, tout est conçu maison notamment les bronzes et les appliques lumineuses, les meubles, et ici les mosaïques de l'entrée, et de l'escalier dont on devine la rampe tournante en marbre.

nous sommes toujours sur le seuil, et déjà quel spectacle !





Je suis toujours sur le pas de la porte, je ne suis toujours pas entré, et toutes ces belles choses ! A propos, j'imagine que la Casa est toujours équipée en 110 volts, avec des ampoules d'avant, comme à la maison, culots à douille et filaments, fils apparents. On comprend que l'éclairage ne soit allumé qu'avec parcimonie, car quand il faut changer une ampoule, c'est la galère !



Ces trois photos ne sont pas de moi, (elles sont nettement moins bien) on y voit le grand escalier, après l'entrée que lavent les femmes de ménage. L'appartement est entièrement au premier et au second, puisque vous vous souvenez qu'au rez-de-chaussée, c'est le magasin. Là on a déjà chaussé les patins, pour protéger les mosaïques. On voit bien la rampe d'escalier, un exploit de marbrier, les contre-marches revêtues de céramiques, et on devine les grands vitraux qui décorent le hall dans sa partie supérieure. Comme pour la Casa Lleo Morena, (il faudra que je vous en parle un jour, elle est à Barcelone), Domènech i Montaner s'est adjoint des artistes prestigieux dont certains avaient déjà travaillé avec lui : l'escalier par exemple a été réalisé par Alfons Juyol i Bach (1860-1917), un sculpteur qui travaillera avec les plus grands architectes du Modernisme Catalan, sur des dessins de Eusebi Arnau i MascortLes carreaux et les sols ont été réalisés par Hipolit Montseny.



Après, c'est une autre histoire : je me suis permis de vous montrer l'entrée.
Ensuite il faut monter...(sauf si l'on ouvre la porte de gauche qui accède au magasin)

...il faut que je trouve une solution juridiquement convenable pour vous faire partager la suite ... ? ?

n'angoissez pas...

...je cherche...

par exemple je vous parlerai des autres artistes ayant réalisé les décors peints, les meubles...et surtout les vitraux.

(à suivre)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire