mercredi 1 juin 2022

Llobarros peix responsable con cireras




Le dépaysement, en vacances, consiste à changer ses habitudes, notamment manger différemment : ici le poisson passe avant tout, (tout sinon c'est cochon ou poulet, la viande de bœuf n’existe quasiment pas) )et la poissonnerie de Caprabo m’attire toujours : il y a toujours un choix assez large pour vous tenter, et une fois encore, je cède au loup de Méditerranée, un « llobarro péché naturellement » est-il écrit sur l’étiquette… même si je doute un peu, mais l’origine est encore Fangar, mes copains qui élèvent les huitres du delta de l’Ebre.

les cerises ont baissé de moitié en quelques jours







Isa.B m'a autorisé à la photographier, c'est une star née




Comme je suis tout seul devant l’étal, j’avise Isa.B que j’appelle Isabelle, son nom écrit sur son sein gauche, et lui demande si elle peut me découper des filets. Un vrai boulot, il faut enlever les arêtes pointues au ciseau ; épiler les écailles à la râpe, couper la tête, ouvrir le corps pour jeter l’intérieur, et enfin, armée d’un hachoir impressionnant et affuté comme un rasoir, Isa dépose les filets en s’efforçant d’enlever aussi les arêtes attachées à la colonne vertébrale : je la félicite, c’est du travail de chirurgien, une vraie dissection, même pas remboursée par la Sécu, mais c’est son travail à elle !

Un gros boulot, qu’il serait impossible de faire pratiquer en France, trois fois plus long, qu’il y a trois bars, chacun 5,39 Euros pièce !




Miracle, en un seul jour les cerises sont passées de 8,5 à 3,99 Euros le kilog, on peut en prendre un paquet, cela fera le dessert du jour !

Il reste (car nous sommes économes) du Cova de Perpignan, il est frais, on se fait un menu crétois puisque le poisson est cuit à l’huile d’olive, on a fait le plein de phosphore, on mange bon et sain

mens sane in corpore sano

on a l’esprit léger, il fait toujours si beau

et la mer même agitée de grandes vagues,

est toujours si bleue.

difficile de mettre un canot dehors quand il y a des vagues !


difficile avec le vent de remonter sur une planche !



quel vent !

il souffle catalan !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire