lundi 19 décembre 2016

Exercice de soudure

Va savoir pourquoi, je me suis souvenu que je n'avais pas construit la galerie du petit autobus, alors que je l'avais commencée, mais mise de côté : rien n'était parallèle, aspect affreux, et cela nuisait à la pureté du toit. Je la range. Donc je l'oublie. Fouillant mes archives, je la retrouve. Mets le fer à chauffer. Tripote à main levée les soudures décalées. Ca fonctionne...tellement que la galerie se trouve d'aplomb ! 

Du coup je me dis qu'il suffirait de poursuivre, pour créer l'échelle arrière, et les jolis montants rejoignant échelle et galerie. Je fais un croquis : le décalage est de 25mm, il faut donc un quart de cercle de diamètre 50mm. Je fouille : ouf, j'ai un moule parfait, un tronc d'acier nickelé, il suffit de chauffer sans se brûler les doigts (merci le gant spécial). Encore faut-il avoir assez de stock de tube laiton de 2mm. Chez Brico, rien ! L'autre Brico ? Que du 3 mm ! Je refouille : en additionnant les chutes, j'ai ce qu'il faut. Une fois les bouts ajustés, après coupe au bocfil, (je casse et recasse ma réserve de lames), voici le résultat :


Il faut absolument pouvoir replier le bas de l'échelle, donc confectionner une charnière. Je pense, cogite, dors mal, ce matin c'est fait, avec un axe composé d'une vis de 1mm.

Voici le montage, ça fait plus autocar ancien, on va pouvoir monter sur le toit et y attacher les bagages des passagers massés à l'intérieur.

ça monte, une petite côte de 15 %

Il faut absolument que Saïd me peigne tout cela en beige tropique !

je l'appelle au secours ...!




(à suivre) !




PS : le titre était judicieux : non, il n'était pas fini !


premier billet : 27 novembre 2013 : il y a trois ans ! mon rendement est extrêmement faible !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire