samedi 19 mars 2016

19 mars

La Loi est la Loi, il faut l'appliquer : la Loi dit que le 19 mars commémore les accords d'Evian, et la fin de la guerre d'Algérie, le Président de la République lui-même s'implique dans la commémoration. Donc, on commémore; et mieux, on a longuement préparé la cérémonie pour qu'elle se déroule au millimètre, afin de laisser la place à la pure émotion. 

l'entrée des drapeaux dans la Collégiale ne passe pas inaperçue !

cela ne se fait pas de photographier, mais j'ai attendu l'annonce par notre Maitre des cérémonies de la fin de l'Office, sur un fonds d'orgue et de saxo

on a vécu cela ensemble, cela s'est bien passé !

Je me réjouis d'un "vivre ensemble" tel, dans notre République du Comminges, que l'on honore les morts d'abord au cours d'une messe. C'est la Saint-Joseph, personnage éminent puisqu'il vit toujours, le pauvre, une sorte de ridicule, d'avoir été le père adoptif d'un Fils conçu par l'Esprit Saint. Cela fait rire les matérialistes ! Cela a du être difficile à vivre, tant pour Joseph que pour Marie ! Personne pourtant ne sourit dans la Collégiale : on se dit ici que l'Esprit Saint ne fait de mal à personne, mieux, on préfèrerait qu'il inspire les incroyants !

Puis défilé jusqu'à l'Esplanade de la Légion d'Honneur. On s'incline (au son de la Marseillaise) devant le Monument aux Morts. Ce n'est qu'ensuite que le cortège de la FNACA rejoint la Salle des mariages, pour les discours républicains : le Maire toujours à l'aise, le nouveau jeune Conseiller Régional, très à l'aise également, conclusion par le représentant de l'Etat, en grand uniforme. Personne ne se gêne pour se féliciter de la capture d'Abdelsam à Molenbeek, et de ce que les forces de l'ordre ont marqué un point.


C'est bien ces moments d'émotion partagée. C'est bien de se souvenir de la fin officielle de la colonisation. C'est bien de se souvenir que nos contemporains ont été, eux aussi, des migrants, chassés d'Afrique du Nord avec quelques fripes dans de maigres valises. Que les Harkis ont été pourchassés par leurs pairs, pour être internés en métropole dans des camps de migrants.

impressionnante haie d'honneur devant la Mairie


L'essentiel est de se souvenir pour mieux préparer l'avenir.

Nos jeunes Parlementaires rassemblés à quelques mètres d'ici n'avaient pas le temps de participer à ce cérémonial ce matin.

Ils célébraient entre eux le ""vivre ensemble", l'Europe des Régions, la citoyenneté, peut-être même la fraternité ?


On ne leur en veut pas : ils ont fort à faire avec l'héritage qu'on leur prépare !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire