samedi 2 janvier 2016

Les âmes de Picou (25)

trois "pesée des âmes"

Henri-Pierre Picou (Nantes 27 Février 1824-1817 Juillet 1895) était peintre . Son oeuvre a commencé avec des portraits et classique des sujets historiques, mais il s’est ensuite consacré aux thèmes allégoriques et mythologiques. Un tableau célèbre est Cléopâtre et Antoine sur le Cydnus considéré comme son chef-d’oeuvre.C’était un peintre académique et l'un des fondateurs de l’école  néo-grecque, avec ses amis proches Gustave Boulanger, Jean-Léon Gérôme, et Jean-Louis Hamon. Tous ont étudié dans les ateliers de Paul Delaroche et plus tard Charles Gleyre. Alors que le reste du groupe généralement peint des sujets classiques et mythologiques, Picou a également reçu des commissions pour les grandes fresques religieuses de nombreuses églises, y compris l'Église Saint-Roch.

Dans l'enquête de zoonymie qui a fait l'objet de sa thèse de 2011, Étude motivationnelle de la zoonymie dialectale dans les variétés linguistique de l’ile de Lesbos (Grèce) (pages 178-182) Maria Goudi fait état de la persistance de croyances selon lesquelles l'âme des morts prend la forme de papillons, soit en Grèce contemporaine, soit — en citant alors Sebillot— en Haute-Bretagne où un papillon gris sort de la bouche du mourant, se pose sur sa poitrine et revient se placer sur le bout du cercueil. En Italie les papillons sont nommés anime de lu prehatorije, "âmes du purgatoire" et un proverbe-type affirme Ogni farfalla è un anima, "tout papillon est une âme".

Je vous ai déjà montré une pesée des âmes, où chacun sur l’un des plateaux de la balance, Machaon (qui représente l'âme, symbole de l'amour divin) pèse plus lourd qu’Eros, l'amour physique.


Je viens de trouver deux autres versions : sur l’une, on distingue  mal le papillon blanc, genre piéride, (ou une phalène, symbole encore plus diaphane) ? 


Sur l’autre, on dirait un vulcain.


je suis loin de vous avoir tout raconté sur les papillons, mais le vulcain quand on regarde bien ses ailes postérieures, représenterait l'image de la mort !



Un classique pour terminer, toujours de Picou : Psyché, mêmes ailes de phalène, accompagne Eros, en arrosant la meule sur laquelle il aiguise ses flèches.


Le sujet : « les papillons dans la peinture » est bien plus vaste


qu’on l’imagine à l’origine !



compliqué, hein !

et ce n'est pas terminé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire