mardi 21 juin 2016

Solstice d'été

le jour le plus long

Ah ce vieux latin ! jamais je n’ai autant apprécié d’avoir passé toutes ces années à étudier cette langue morte, qui me torturait tellement avec ses déclinaisons ! sol (soleil) et sistere (s’arrêter) rappellent que c’est à cette période que la durée du jour évolue le moins rapidement.

Mieux, on sait que la durée du jour visible est maximale : plus de 16 heures sur 24 ! Encore faut-il se lever de bonne heure, (ce matin à 6 heures, en réalité 4 heures solaires) ! A partir de demain, la durée de la journée commence à redescendre. D’abord imperceptiblement, puis de plus en plus vite jusqu’à l’équinoxe d’automne :  le 22 septembre !

trois mois pour se baigner !

Si la durée du jour atteint son maximum à l’occasion du solstice, elle n’est pas la même partout. Plus on s’approche du cercle polaire arctique, plus elle augmente. Par conséquent, lors du dernier solstice d'été, à Perpignan, le Soleil s'est couché à 15 heures et 19 minutes après s’être levé le 21 juin. A Lille, cet écart a atteint 16 heures et 29 minutes. A Stockholm, en Suède, la durée du jour a atteint 18 heures et 37 minutes. A Trondheim, au nord de la Norvège, le Soleil a brillé pendant 20 heures et 35 minutes et n'est quasiment pas descendu sous l’horizon : il n’y a pas eu de nuit à proprement parler. Là-bas, le Soleil cesse carrément de se coucher à partir du solstice d'été au niveau du cercle polaire arctique. Dans l’hémisphère sud, le phénomène est inversé. Au moment du solstice d’été dans nos contrées, l’Antarctique est plongé dans les ténèbres. Attention cependant : si c’est théoriquement au moment du solstice d’été que le soleil se lève le plus tôt le matin ou se couche le plus tard le soir, ce principe n’est pas toujours rigoureusement exact. En cause, la course légèrement elliptique de la Terre autour du Soleil, marquée par des accélérations et des ralentissements. La forme irrégulière de notre planète joue également un rôle.

















Le solstice d’été marquait le début de l’année chez les Egyptiens, qui constataient à la même époque le gonflement du Nil. L’évènement avait aussi son importance chez les Celtes, qui célébraient la fête de Litha : les druides cueillaient les herbes magiques pour les potions. La force, la fertilité sont au cœur des rituels, dans une période pleine de vie et de lumière. A Lès, de l'autre côté de la frontière, ils vont brûler ce soir un grand pin, entouré de piques pour transformer l’arbre en gigantesque brûlot. A Barbentane autrefois, le Maire nous chuchotait les contes de Provence autour du feu ardent. Aujourd’hui, des foules considérables se réunissent sur le site de Stonehenge, en Grande-Bretagne, en souvenir de ces célébrations païennes.


C’est enfin l’été : j’ai bien nettoyé la piscine aujourd’hui,

la chaleur avait fait monter la température

j’ai pu enfin me mettre dedans


ouf ! les beaux jours viendraient-ils enfin ?

Barbentane, attention à la chaleur intense...!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire