jeudi 2 juin 2016

Casa Alegre à Terrassa

encore une maison-musée art-nouveau...

...toujours en Catalunya...

...et toujours des vitraux  !

Encore une histoire de textile, décidément, cette branche d’industrie pouvait enrichir ses promoteurs au début du XIXè ! Il s’agit de Joachim Sagrera, célèbre pour s’être opposé à Napoléon, dont on doit dire qu’il n’avait pas épargné sa maison !

Aujourd’hui réhabilitée, c’est un modèle de logement de la bourgeoisie industrielle. Le bâtiment se compose d'un corps central et deux latéraux en forme de U. Une façade symétrique, éclectique, attribuée à Josep Puig, balcons modernistes de fer forgé sur les fenêtres du premier étage. Les reliefs de la façade représentent les exploits du premier propriétaire pendant la guerre contre Napoléon. La pièce principale, avec des peintures murales de Peter Nursery ouvre sur la galerie donnant sur ​​la cour et les jardins, décorée de vitraux.














Nous y voilà, quels vitraux !








En montant les escaliers , une peinture monumentale de Joaquim Vancells montre à nouveau Joaquim Sagrera luttant contre les Français en 1818 dans les montagnes de Rubio . De là, on accède aux chambres, à trois salons aux plafonds très élaborés ornés de peintures murales décrivant la conquête du Mexique , l'histoire de Salomon et des scènes bibliques.















Le mobilier est d' origine et la maison abrite plusieurs collections d'art du musée municipal, avec des œuvres des peintres Felix Mestres , Laurea Barrau , Josep Martínez Lozano et Carlos Baca-Flor. Une collection de porcelaine orientale et de poterie, la collection Salvans . Des salles sont dédiées aux écrivains Agustí Bartra et Ferran Canyameres et au dessinateur Mateu Avellaneda.


Une véranda arrange toujours une maison...

mais quand elle est conçue en vitraux...!










Une belle halte avant d’arriver à Barcelone !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire