dimanche 8 mars 2015

Le citron

Je vous ai parlé des "papillons pour les nuls". J'ai commencé de l'écrire : je vous y renvoie :


Allez, je vais vous éviter de chercher : le Citron : un papillon qui vient d’éclore, tout frais, après avoir passé l’hiver sous forme de chrysalide. Il vole sans relâche (il cherche une épouse) mais ne peut s'alimenter : les fleurs sortent à peine après les neiges de la semaine dernière. On l’appelle « le citron », car il a bien la couleur de l’agrume. Mais attention ! c’est Monsieur qui est jaune. Madame se distingue (journée de la femme aujourd'hui) par sa modestie, sa robe étant bien plus pâle, à peine distingue-t-on un petit point rouge au milieu des ailes.

Les savants le nomment gonepteryx rhamni : curieux ce nom ? C’est à Linné que l’on doit cette dénomination dite « binomiale » : double nom. Comme un nom et un prénom.

Rhamni est le génitif de rhamnus, la plante nourricière, le nerprun. Littéralement, c’est le papillon… « du nerprun ». Mais gonepteryx fait allusion à pteryx : les ailes (en grec). Comme archeo_pteryx ! Quant à gone, c’est le coin… ! Comme : hexagone ! Le papillon dont les ailes-ont-des-coins…comme en géométrie. 

Le papillon des maths ! Incroyable non ?



Il existe une variété méditerranéenne, le Citron de Provence : c’est fou les variétés existant en Provence ! Comme nous vous l’avons raconté autrefois, on le trouve dans le Lot. Il arbore des taches de la couleur du soleil : orange vif ! Vous n’avez plus qu’à ressortir votre appareil de photo : dites nous si vous le trouvez plus au sud? 

celui-ci est un Monsieur. La dame n'a pas ses taches orangées
Il faut qu'il soit étalé dans une collection pour que l'on repère la symétrie des gones

L'important dans cette histoire, comme pour tous les papillons, c'est la plante nourricière de la chenille, le nerprun. Voilà à quoi il ressemble, mais j'avoue être embarrassé avec cet arbuste que je ne connais pas. Merci wikipedia !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire