lundi 16 mars 2015

Crocodile dundee


Tout modéliste met en scène ses fantasmes ! Contempler ses créations est donc instructif, puisqu'il faut décrypter le moi-profond du collègue d'en face. Notre nouvel ami fantasme de se rendre en Floride, pourquoi pas ? Il monte sur son hydroglisseur, et vole au ras de l'eau, propulsé par l'hélice, dans un bruit de tonnerre de ses combien : 8 cylindres ? L'appareil en marche fait un bruit puissant hyper réaliste ! Soyons terre à terre entre mecs : il ne va pas emmener une meuf, sur son siège même pas rembourré, au risque que la force centrifuge la jette à l'eau...pleine de crocodiles ! La meuf reste à la maison, entretenir son bronzage. C'est plus prudent !

J'oublie de dire qu'il est parti avec ses bagages : une ligne à pêche avec un moulinet super bien fait (en laiton naturellement). Une épuisette costaud. De l'autre côté un extincteur, car le réservoir est plein de kérosène. S'il y a un danger, mieux vaut être armé, il a donc une winchester prête à surgir au cas-où ...  (surtout s'il s'agissait d'un concurrent aviné, mieux vaudrait le descendre avant que ce soit lui qui le fasse).


Il faut un compagnon à un tel solitaire. C'est un aventurier, il a le cuir tanné. Mais le coeur prêt à tout don amoureux. Il aime les crocodiles ? Il en a apprivoisé un. Il l'a mis en laisse, à l'avant. Une grosse chaîne. C'est prudent.

Comme c'est un modéliste expérimenté, une commande fait bouger le croco, comme s'il aboyait de plaisir de naviguer à toute vitesse en toute sécurité au milieu de ses congénères "à pied" dans la flotte, au risque de se faire tirer dessus par son patron.

J'ai droit à une démo totale, ouverture du  panneau étanche couvrant les accus. Tressautements du crocodile apprivoisé. Grondement du moteur. Souffle puissant de l'hélice. Rotation des deux gouvernails.

Notre ami a une imagination fertile : il va perfectionner son modèle : le conducteur va avoir une jambe arrachée, le sang sortant de la blessure toute fraîche. La jambe saignante dans la gueule dentée du crocodile : malgré la proximité de l'espèce humaine, ce croco reste encore sauvage, et prêt à tout bouffer ! même la jambe du patron !








Pourquoi voudriez vous que je me rende aux Everglades ?

Je reviens d'une balade au milieu des crocos

c'était grave sauvage !

"mon dernier crocodile était gros comme ça" !
ce billet a eu une utilité : après un circuit sans doute compliqué sur internet
il a été lu par le Patron : Jacques Dete

Jacques m'a adressé un gentil courriel :
Content de vous avoir rencontré, Jacques,
je monte sur le siège à la prochaine occasion...
...tant pis si je tombe à l'eau...
même pas peur :
vous saurez bien sortir la winchester ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire