dimanche 29 juin 2014

Notre République !




Je suis en train de préparer la création chez nous de « l’Esplanade de la Légion d’Honneur », et réfléchis en profitant de la liberté du Dimanche à l’organisation de ce grand événement. Réfléchir consiste à consulter l’Histoire, et je tombe sur celle de Jean-Antoine Injalbert, né à Béziers le 23 février 1845 et mort à Paris le 20 janvier 1933. C’est un sculpteur français. Le premier à créer le buste de Marianne.

Sa première œuvre est le tympan de la chapelle du Bon-Pasteur à Béziers. Il reçoit le prix de Rome de 1874 pour La Douleur d'Orphée. Il expose Le Christ à l'Exposition universelle de Paris de 1878. Il obtient un grand prix à l'Exposition universelle de 1889. Mais c’est son buste de Marianne réalisé à l'occasion du Centenaire de la Révolution française en 1889 qui est l’un des plus répandus dans les mairies et les écoles françaises à la fin du XIXe et au début du XXe siècle.

l'Abondance, Pont de l'Alma
Ensuite, j'ai un problème avec deux sculpteurs, nommés Hiolle : Ernest-Eugène est né à Paris, le 5 mai 1834, mort à Bois-le-Roi le 5 octobre 18861. Il étudie la sculpture à l’École académique de Valenciennes puis entre, en 1853, à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris où il est l'élève de Laurent Séverin Grandfils (1810-1902) et de François Jouffroy. Il obtient un second prix de Rome en 1856 et le premier prix de Rome en 1862.

Il réalise une œuvre inspirée de la mythologie gréco-romaine, des bustes et des scènes allégoriques. C’est tout ce que j’aime : le néoclassique !

 
l'Amérique de Hiolle (Orsay)
Il travaille pour l'Opéra et pour l'Hôtel de ville de Paris ainsi que pour le Temple du Marais. On lui doit également le fronton de l'hôtel de ville de Cambrai. Professeur à l'École des beaux-arts de Paris, il fut le maître d'Antonin Carlès. Il fut aussi membre fondateur de la Société des artistes français. Il est enterré au cimetière Saint-Roch de Valenciennes.

Mais il existe un autre Hiolle, à vrai dire c'est lui qui m'intéresse : sont-ils parents ? L'autre, c'est Maximilien Henri. Né à Valenciennes en 1843. Mort en 1930. Il est sculpteur puisque j'ai trouvé des oeuvres notamment au Père Lachaise, et qu'il a signé notre Marianne...d'après Injalbert : peu courant un artiste qui copie un autre !

Je vous ai déjà parlé des « envois de l’Etat ». Nous sommes en 1950, et l’Etat envoie chez nous une Marianne, non pas celle d’Injalbert. Mais une copie par Hiolle ! Maximilien, dont le prénom commence par M. Cela fait soixante quatre ans qu'elle n'a pas vu ...un gant de toilette !


voici la fiche officielle du FNAC, la photo n'est pas retouchée !



l'esplanade d'Augustus, la République est bien seule dans son square !



















les plâtres du musée

à l'étage au-dessus : l'Esplanade de la Légion d'Honneur :
la République viendrait décorer le centre du mur vide à gauche






nous ne sommes pas les premiers à avoir trouvé le nom d'Esplanade !
























mes candélabres, mes beaux candélabres (Montmartre) :
qui veut mes candélabres ?




J’ai retrouvé un don parallèle de l'Etat à Caussade (82), lors de mes équipées vers Tractomania !



















Voici donc notre République !

puis-je la faire transporter sur l’Esplanade

(après l’avoir faite...savonner ?)...

...entre deux candélabres (Montmartre)

that's the question ?

la signature, sous l'aisselle gauche



P.S : je vous ai parlé des "envois de l'Etat" dans : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire