samedi 23 novembre 2013

collection de papillons à Drouot...

où finissent les collections …

…de papillons !

Première partie : les paléarctiques

Nous sommes mardi 02 février 2013 à 14h00, et la scène se passe bien loin des biotopes (naturels) où vivent les papillons : nous sommes à Drouot Richelieu - Salle 1, et va être dispersée la collection du Comte Hervé de Toulgouët. Un noble (breton) qui (à l’époque) s’épanouissait non pas dans la couverture des magazines people, mais dans la collection des beautés entomologiques de la planète : la couverture du catalogue titre : « divers Entomologie, Chasse, Vénerie, Pêche Ouvrages sur l’Histoire Naturelle et la Pêche ». Pour les amateurs, il y a de vénérables boites de papillons, ou plus précisément des papillons en boite… ! sic transit gloria lepidopterae : à Drouot ! Je me dis que la mienne (collection) pourrait (si on réussit à l’y transporter)  finir au même endroit, et forcément je regarde les boites, de petites boites carton 39cmx26cm qui n’ont rien des pièces d’ébénisterie que je préfère, et j’observe les prix !

Les commissaires sont : Rieunier & Associés - Olivier Rieunier et Vincent de Muizon
EMail : contact@rieunierassocies.com. Tél. : 01 47 70 32 32.

Le titre des lots qui nous intéressent est : LÉPIDOPTÈRES PALÉARCTIQUES

Ne sont photographiés que les exemplaires les plus vendeurs, donc les plus spectaculaires ou les plus rares, et voici pour le plaisir des yeux quelques boites, reprises telles quelles dans le catalogue :

  168   Parnassius apollo : sibiricus (5m-2f), limicolus (3m-2f), alpherakyi (1m-1f), graslini (3m-2f). Résultat : 280 € . Vous devinez que m signifie mâle ; et f femelle ! Il y a eu un travail d’inventaire colossal !

   170   Parnassius apollo : vinningensis (2m-1f), nivatus (1m), suevicus (6m) ; nivatus (9m-5f), wiskotti (2f), nivatus (4m-1f). Résultat : 550 €
 
   172   Parnassius apollo : provincialis (8m-4f), venaissinus (4m-2f), cebennicus (5m dont 2 paratypes -1f). Résultat : 280 €
 
  173   Parnassius apollo : asturiensis (8m), hispanicus (4m-4f), nevadensis (2m), nevadensis (3f), geminus (11m). Résultat : 280 €

  175   Parnassius apollo hispanicus (9m-15 f). Résultat : 250 €
   

178 Parnassius apollo pyrenaicus (23f). Résultat : 80 €, vous voyez, cela ne rentabilise pas le prix du fuel, mieux vaut (si l’on est prévenu) acheter des Apollo à Paris plutôt que courir après en montagne ! Mais c’est tellement mieux de les admirer sur place : http://mesamispapillons.blogspot.fr/2010/12/parnassius-apollo-le-roi-des-pyrenees.html

  
180   Parnassius apollo : lozerae (7m), pyrenaicus (18m-9f). Je pense que les Apollo de Lozère ont du quasiment disparaître, le prix est supérieur : Résultat : 180 €

183 Z.rumina dont forme honnoratii (1m.) (Digne- Augustin Coulet 1912), polyxena cassandra. (Maroc)- Parnassius apollo lioranus (4m-1f), nivatus (6m-2f), geminus (9m-5f).... C’est marrant, les acquéreurs ont enchéri davantage : les intéressait l’exemplaire d’honnoratii dont le biotope est aujourd’hui recouvert par les lotissements de Digne : Résultat : 500 €. Je vous renvoie à mon article sur cette merveille : http://mesamispapillons.blogspot.fr/2011/03/jai-retrouve-rumina.html  

   184 : C’est tellement vrai que l’exemplaire suivant atteint : Z. rumina forme honnoratii (1m). (Digne- 26 mai 1906). Résultat : 550 € . Même chose pour le numéro 185 :   Z. rumina forme honnoratii (1m). (Digne- Augustin Coulet 1902 ex coll. Oberthur). Résultat : 480 €
 
 
186   Parnassius apollo lozerae (8m-6f), pyrenaicus (12m-12f), aragonicus (5m-2f). Résultat 480 €
 
   188   Parnassius phoebus- mnemosyne.1 boîte (39x26), 1 boîte (50x39). Les phoebus des Alpes sont plus rares : Résultat : 400 €

Je saute quelques lots pour rechercher celui qui s’est vendu le plus cher, et tombe sur le 226 :

226   Thersamolycaena dispar et ssp.- Helleia helle- Lycaena phlaeas. 2 boîtes (39x26). Estimation : 150 - 180 €. Résultat : 1 000 € ! Pas de bol, les experts n’avaient pas prévu ce prix, et n’ont pas pris de photos ! Décidément, les acquéreurs s’y connaissaient ! Je vous montre dispar : http://mesamispapillons.blogspot.fr/2010/12/dispar-large-copper.html

Et voilà les boites sympathiques, de gros papillons spectaculaires, comme l’Isabelle ! Grâce au film avec Serraut, tout le monde le connaît celui-là, mais il n’en vaut pour autant pas si cher : http://mesamispapillons.blogspot.fr/2010/12/graellsia-isabellae-la-belle-histoire.html

  234   Graellsia isabellae (3m-1f)- galliaegloria ( 5m-4f). Résultat : 250 € . Boite  235 :  Graellsia isabellae (12m-1f), galliaegloria (1m-1f). Résultat : 300 €


Ce qui plait aux experts, ensuite, ce sont les écailles, (arctiidae) dont les couleurs chatoyantes les émeuvent : les voici :

   256   Eucharia festiva (France- Espagne-Iran) 2 boîtes (39x26). Résultat : 260 €


   257   Arctia caja. 3 boîtes (39x26). Résultat : 200 €

  258   Arctia caja ssp. wiskotti, ssp.phaeosoma, ssp. americana et ab. fusca, fumosa, nigrata. Résultat : 650 € : dès qu’il y a des aberrations : ça plait !


   259   Epicallia villica 2 boîtes (39x26). Résultat : 200 €

  263   Arctia flavia. 32 ex. Résultat : 300 €

   264   Pericallia matronula. 22 ex. Résultat : 80 € : incroyable, il faut deux ans pour élever les chenilles, ce lot constitue une vraie affaire !


Nous laissons passer quelques lots, pour attendre quadripunctaria, (le papillon de la vallée des papillons), et pour voir les différentes formes dont celles à ailes postérieures jaunes au lieu de rouges : vous vous souvenez ? http://mesamispapillons.blogspot.fr/2011/01/lecaille-chinee-de-rhodes.html



   271   Callimorpha dominula, lusitanica, rossica, etc. belles var. 2 boîtes (39x26). Résultat : 250 €

  272   Callimorpha p.principalis, p.nuristanica, ladakensis, regalis, equitalis, oehricolor -c.plagiata, histrio, similis, tryctemerata. 2 boîtes (39x26). Résultat : 380 €

Voilà, une belle collection, et surtout très complète, s’agissant des papillons diurnes ! Il y avait 289 lots, vous savez qu’il faut une minute par lot quand on est un bon commissaire priseur. Cela fait 289 minutes, près de cinq heures !

En cinq heures a été dispersé un bel exemple de la biodiversité des papillons de notre chère Europe. Il y avait des spécimens très rares. Ca n’a pas été vendu si cher !

rassurez-vous : si vous suivez un peu les ventes de Drouot

vous pouvez vous payer des merveilles

et les contempler à domicile !


suite au prochain numéro !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire