lundi 25 décembre 2017

Nativités

Recentrons nous sur l'essentiel : aujourd'hui fi des bagnoles et autres festivités : c'est la nativité. Au Louvre encore récemment, nous étions attirés par Luca Giordano et l'adoration des bergers. Les bergers restent aujourd'hui encore les tenants d'un art de vivre qui fascinent : ils vivent avec les étoiles, en gardant leurs troupeaux, combattent l'élevage intensif de Nouvelle Zélande, et nous aimerions tous vivre comme eux (dans une cabane équipée d'électricité photo voltaïque et de waters chimiques dernier cri).





Mais j'ai trouvé d'autres nativités :


Gentile da Fabriano

Peter Wtewael

et surtout, la Vierge au lapin du Titien :


Dans ce tableau, tout l’art de Titien réside dans l’évocation subtile du thème religieux. Si la Vierge en robe rouge et manteau bleu et l’enfant Jésus sont assez facilement identifiables, il n’est peut être pas inutile d’aider à l’identification des autres personnages et des objets. La femme élégante, vêtue comme une mariée vénitienne du XVIe siècle, est Catherine d’Alexandrie, sainte martyre du IVe siècle qui dans une vision se marie avec le Christ ; elle est agenouillée sur la roue de son supplice. Dans la liturgie chrétienne, ce qui est sacré ne peut être porté à mains nues ; le linge blanc qui drape l’enfant accentue l’idée de sa sainteté. Dans le panier de victuailles, on trouve la pomme symbole du péché d’Eve, la grappe de raisin qui représente le vin de l’Eucharistie et donc le sang du Christ. Le fraisier aux pieds de sainte Catherine est traditionnellement représenté comme un des fruits du Paradis.


Je vous ai déjà fait observer que quand on voit deux colombes...c'est le signe de l'amour fou. Deux lapins... c'est pire encore ! Le lapin considéré dans l’antiquité comme pouvant se reproduire sans rapport sexuel rappelle la virginité de la Vierge et la conception du Christ sans péché, sa couleur blanche indiquant sa pureté. Le berger avec sa flûte de Pan évoque le monde antique. Peint en arrière plan il évoque le concept cher aux artistes de la renaissance : du christianisme venu remplacer cet âge d’or païen et racheter l’humanité.



Ah oui : la star ?

l'étoile de Bethléem ?

voici Hippobroma longiflora :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire