jeudi 27 avril 2017

Titanic 2

La magistrale habileté du Président sortant aura été, en ne se représentant pas, d'avoir escamoté tout inventaire sur l'état de la France : voilà qu'après tant d'années de CICE, le chômage reprend en mars, au moment où Whirpool se délocalise, ses actionnaires recherchant 10% supplémentaires de profit en Pologne, en y payant les ouvriers la moitié du SMIC français. Au même moment, on découvre "l'idéologie urbaine", qui classe "urbaine" toute commune de plus de 6000 habitants : les élites habitent la ville (ou plutôt les capitales) tournées vers la mondialisation, qui préparent leurs enfants à s'ouvrir au monde, font leurs études à l'étranger, et votent Macron. Au même moment les campagnes, repliées sur elles-mêmes, privées d'une agriculture en déclin, n'ont plus que les partis extrêmes, sans forcément de solutions, pour s'occuper d'elles... Elles représentent en réalité quasi 50% de la population totale...! La lutte des classes réapparaît ainsi, bien vivante, entre les mondialistes et ceux qui ont décroché ; de même qu'un clivage territorial s'agrandit entre Paris et la France d'en-bas ! L'indicateur de ces fractures est le prix de l'immobilier, seul secteur d'investissement de familles qui délaissent un secteur industriel mis de côté.

Le dilemme de l'électeur lambda : choisir entre les deux ! 

pas rose !

...et voilà que Pythagore m'envoie cette photo

je partage !



Réponse : dans Titanic 1, c'est Rose qui s'en sort : vieille, 


elle raconte la belle histoire !

attendez !

il y a une suite :


l'Histoire jusqu'au 7 mai risque d'être...

...comme un film !





l'issue risque d'être terrible ?


et si Marine gagnait le ...

...mythique...

...coeur de l'océan ?



...sauf si Emmanuel, l'héritier

poursuivait celui-là 

(de couleur rose)

...plus approprié ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire