samedi 12 mai 2012

du nouveau sur les Muses


Je vous ai parlé deux fois des neuf Muses : à l’occasion d’une visite du Palais de Sissi à Corfou, puis au Prado de Madrid, pour vous montrer huit des neuf provenant de la Villa Hadriana. J’avoue avoir eu toujours une certaine difficulté à les identifier. Figurez-vous que je viens de découvrir la « Pierre de Rosette des Muses » si je puis m’exprimer ainsi ! Je recherchais sur internet les Mosaïques de Paphos, dans la maison d’Aion, pour vous parler d’Aion et de la mosaïque qui le montre au Musée d’Arles. (Ce sera pour la prochaine fois). Je poursuis sur les mosaïques ; fais un voyage virtuel tout autour de la Méditerranée. M’attarde au Bardo de Tunis. Et je tombe sur le Musée archéologique d’Elis en Grèce, pour trouver cette mosaïque circulaire !

Le texte est en Anglais, mais on comprend facilement si l’on a l’image à proximité : « A circle containing the names and symbols of Apollon, Mnemosyne and the nine Mousai: for Apollon a lyre, Kalliope a writing board, Ourania a globe, Polymneia a pensive face, Erato and Terpsikhore lyres, Melpomene and Thaleia tragic and comic masks, Euterpe flutes, Kleio scroll, and Mnemosyne the mountain of Pieria”



La solution ne consiste donc pas à examiner le visage des Muses, mais les accessoires qu’elles tiennent en main : Urania pour ne citer qu’elle tient toujours dans la main droite le globe terrestre.  

Tant qu’à faire je me suis demandé s’il n’existait pas d’autres représentations des fameuses Neuf, et j’ai trouvé trois mosaïques, dans une salle dédiée du Palais des Grands Maitres de Rhodes, provenant de l'ile de Kos en Grèce d'abord :



La seconde est en Allemagne, à Trier (c'est Trèves), l'Augusta Treverorum, une ville riche en belles mosaïques grâce aux ateliers fameux qui y étaient installés.




La troisième au Musée National du Luxembourg, est de forme octogonale et mesure 61,3m2. Elle provient de la villa de Vichten, où elle a été découverte en 1995, en état quasi parfait, à environ 50Km des ateliers romains de Trèves. Réalisée vers 240 ap. J.-C., elle reproduit les Muses suivant l'ordre défini vers 700 av. J.-C. par l'auteur grec Hésiode : Clio, Muse de l'histoire, Euterpe, Muse de la musique et de la poésie lyrique, Thalie, Muse de la comédie, Melpomène, Muse de la tragédie, Terpsichore, Muse de la danse et des chœurs dramatiques, Erato, Muse de la poésie d'amour, Polymnie, Muse du chant de chœur et de l'harmonie, Uranie, Muse de l'astronomie et finalement, dans le grand médaillon central, Calliope, Muse de la poésie épique et élégiaque, en compagnie du prince des poètes, Homère. Par leur position respective dans chaque médaillon, les huit Muses "extérieures" sont orientées axialement vers le milieu du médaillon central. La représentation des costumes et autres attributs des différents personnages, dénommés par des inscriptions latines apposées en haut de chaque médaillon, est très détaillée.


le médaillon central


Vous allez avoir envie de retrouver les sculptures, et je vous renvoie dans le passé récent :



Maintenant, nous ne pourrons plus nous tromper !

je n'ai trouvé que cette photo de la mosaïque complète,
impossible d'agrandir davantage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire