lundi 9 avril 2018

Une Krauss gauge one ?

C'est terrible ! Depuis que j'ai vu José-Luis à Lleida, l'envie me reprendrait presque de faire des folies, et de me remettre à un réseau de trains-vapeur échelle 1. L'échelle 1, gauge one pour les anglophiles, est l'échelle 1/32, écartement des rails 45mm, ce qui est gros, comme je vous l'ai montré à Expotren. Mais il y a une astuce : avec le même écartement, vous pouvez faire comme si c'était une voie étroite. Ainsi, au lieu de représenter un écartement "normal" de 32x45=1440mm, vous pouvez imaginer 20x45=900mm, presque une voie métrique. 

De l'échelle 1/32 vous passez quasiment au 1/20 en voie étroite ! Je suis loin de mon 1/7è mais j'ai progressé en grandeur ! Nous ne sommes pas loin dans ce cas du 1/16è adopté pour les maquettes d'automobiles comme CMC qui à cette échelle sait réaliser des roues à rayons très réalistes.

Ceci étant, comment faire pour ne pas dépenser une fortune ? Je vous rappelle que la fabrication Aster se fait au Japon, et que l'importation est relayée en Angleterre, en Europe car le Brexit fonctionne dans notre cas depuis longtemps. Et en Australie.

Notre Krauss sortie en 2016 est depuis longtemps épuisée, et ne se trouve plus que dans des enseignes spécialisées. Je viens d'en trouver en Australie, bonjour les taxes à l'importation mais quand on aime...!


c'est la première :
2308 $ australiens, plus les taxes, plus le transport...!
pour bien faire il faut ajouter (au moins) deux petits wagons !
on obtient ce résultat version européenne noire wagons brun
ou encore (mais c'est plus cher) la version verte d'origine




La Lokomotiv fabrik Krauss & Comp. a été fondée à Munich en Allemagne en 1866 par Georg von Krauss. En 1931, Krauss a fusionné avec Maffei et est devenu Krauss-Maffei qui était le principal constructeur de locomotives des chemins de fer bavarois.

On sait avec quelle efficacité nos amis allemands exportent partout dans le monde : les deux premières locomotives Krauss importées au Japon en 1888 l'ont été par le chemin de fer d'Iyo situé à Matsuyama sur l'île de Shikoku dans le sud-ouest du Japon. Deux autres unités ont été ajoutées plus tard et maintenues en service jusqu'en 1954. Plusieurs autres compagnies ont également acheté des locomotives Krauss pour leur conception pratique et leur construction solide. Ces machines sont connues au Japon sous le nom de «train Botchan-ressha» d'après un célèbre roman écrit par Soseki Natsume il y a plus de 100 ans. Ci-dessus je vous montre la machine importée en 1888 et conservé en exposition statique dans le parc Umezu-dera appartenant à Iyo Railways. En outre, deux «trains Botchan» à moteur diesel fabriqués par une société japonaise opèrent désormais à Matsuyama sur une base quotidienne tirant des voitures de passagers.


Mon conseil : acheter un Kit, il ne reste plus qu'à l'assembler, avec le plaisir immense d'avoir à régler la subtile machinerie des bielles, et la marche avant-arrière.

Voilà, le colis débarque par le chronopost de 13 heures :





Il vous faut attentivement lire la notice, et repérer les premiers éléments
cylindres
tiroirs
bielles
il y en a des pièces, superbement usinées et peintes





il faut roder très précisément le tiroir sur les prises de vapeur



le chauffage se fait au gaz



et voici le système d'alimentation en eau de la chaudière

le piston à main au milieu à l'arrêt, relayé par la pompe fixée sur l'axe en marche



on commence par monter le châssis










à ce stade, les roues doivent fonctionner avant-arrière à l'air comprimé
enfin, on peut monter la chaudière






il n'y a plus qu'à fixer la cabine





et voici le résultat final




le but ultime étant d'aboutir à cela :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire