mardi 17 octobre 2017

Dîner de cèpes

Les cèpes ici, il y en a à gogo, autre chose qu'à Pont de Suert. 

Antoine a un coup qui lui appartient et à lui seul non seulement pour les trouver (aidé de son Discovery) mais surtout pour les préparer : il faut de fines lamelles. Ne jamais les superposer dans la poêle (patinée par de longues décennies d'usage domestique). Ne pas lésiner sur l'huile d'olive (comme on enduirait un moteur pour qu'il tourne rond). Et laisser cuire très lentement, pour bien imprégner. J'oubliais, ne pas mégoter sur l'ail, qui grille de concert, et laissera sous la dent une texture ferme qui croque, essentiel accompagnement du cèpe.

A Caussade nous retrouverons à côté des cèpes récoltés à la machine en Corrèze ceusses qui viennent du terroir local, beaucoup plus goûteux naturellement. 






ce sont ceux-là qu'il faut acheter, ceux de Veissac


La préparation commence par ces images sublissimes :







évidemment, l'essentiel est dans l'assiette :






je suis désolé de ne pouvoir vous transmettre le goût !

Saint-Vincent nous a souri !

demain

enfin

on va à Tractomania !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire